le mouvement de protestation contre la réforme de l’accès à l’université commence à perturber l’organisation des examens. etat des lieux.le monde | 13.04.2018 à 19h46 • mis à jour le 16.04.2018 à 12h32 | par soazig le nevé et caroline pain dans la quinzaine d’universités bloquées ou perturbées par le mouvement de protestation contre la réforme du gouvernement, lundi 16 avril, l’organisation des examens pose question ou est d’ores et déjà perturbée. les équipes administratives passent en revue les différentes options : délocaliser les examens, les repousser ou encore les substituer par des examens en ligne.a nanterre, des partiels annulés lundila présidence de l’université a annoncé lundi à 10 heures l’annulation de partiels, ainsi que des cours, prévus dans les bâtiments dont le blocage a débuté lundi matin.devant le bâtiment de droit, pascal beauvais, codirecteur de l’ufr de droit, a annoncé en début de journée que les partiels de ce matin sont reportés. les étudiants bloqueurs demandent « l’annulation des partiels et leur validation automatique pour ne pas pénaliser les étudiants tant qu’il y a grève », sous les huées d’une partie des présents, qui les traitent de « sales gauchistes ». pascal beauvais a appelé à « rester calme » et à « respecter les points de vue qui sont légitimes des deux côtés ». « il ne faut pas tomber dans des échauffourées entre n...