après dix-neuf mois à l’om, le coach qui a qualifié son équipe pour la finale de la ligue europa contre l’atletico madrid fait soudain l’unanimité.le monde | 16.05.2018 à 14h00 • mis à jour le 16.05.2018 à 14h04 | par gilles rof (marseille, correspondance) rudi garcia n’a pas été élu meilleur entraîneur de ligue 1 de la saison 2017-2018. la récompense, décernée dimanche 13 mai par les acteurs du football professionnel français, est revenue à unai emery, le coach déchu du paris-saint-germain. qu’importe. mercredi 16 mai, sur le coup des 22 h 45, le coach de l’olympique de marseille visera un objectif bien plus important à ses yeux. devenir le premier entraîneur français à remporter une ligue europa et à ramener l’om sur le – petit – sommet de l’europe.ses tenues d’entraînement sont marquées « r. g. ». et les supporters marseillais ont bien noté que ces initiales sont les mêmes que celles de raymond goethals. vingt-cinq ans après la victoire du mythique technicien de l’om en ligue des champions, la prémonition se savoure, mais la comparaison s’arrête là. mâchoire carrée, voix puissante, débit de banlieusard parisien – naissance nemours, enfance dans l’essonne –, rudi garcia, 54 ans, affiche une personnalité sans rapport avec celle du vieux coach belge, noms écorchés, cigarette (gauloise bleue) au bec et regard matois.avec sa prestance, – 1,80 m, ligne impeccable, son él?...