initiées par un accord de « réconciliation » négocié par le régime de damas, ces évacuations marquent la reprise définitive de la province de homs par les forces de bachar al-assad.les évacuations de combattants rebelles et de civils des derniers bastions d’opposition au régime de bachar al-assad ont pris fin mercredi 16 mai dans la province de homs, consolidant le pouvoir de damas face aux insurgés. dans le centre de rastan, située dans le gouvernorat de homs en syrie, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mercredi pour célébrer le retour du régime et assister à la levée du drapeau syrien sur une place publique. lire aussi :   de damas à alep, traversée de la syrie en ruine de bachar al-assad paraphé, le 2 mai, par les forces de l’opposition, d’un côté, et par celles du régime et de l’armée russe, de l’autre, l’accord de « réconciliation » concernait l’évacuation de plusieurs secteurs dans les provinces de hama et de homs, notamment les localités de talbissé, rastan et al-houla.34 500 personnes évacuéesau terme d’une période probatoire de six mois, cet accord prévoit théoriquement pour les militants armés ou activistes soupçonnés de « subversion » d’être amnistiés en échange d’un renoncement à toute activité antigouvernementale. dans les faits, par peur des représailles, nombre d’opposants, leurs familles ou des jeunes en âge d’effectuer leur service militai...