bruno le roux n'est plus le ministre de l'intérieur. après les révélations de quotidien, le locataire de la place beauvau, nommé le 6 décembre dernier, a présenté sa lettre de démission au chef de l'etat ce mardi soir, lettre qui a été acceptée.  face aux caméras, l'ex-ministre, visé par une enquête du pnf, a assuré de son honnêteté: `les contrats ponctuels et officiels [de mes filles] sont conformes au règles juridiques de l'assemblée et correspondaient à des travaux réalisés`.  il explique qu'il démissionne pour préserver `l'action gouvernementale`: `je ne veux à aucun prix que ce débat, fait d'amalages -allusion aux similitudes avec le penelopegate- puisse porter atteinte au gouvernement`.