il se veut le `candidat de la vérité`. mais que sait-on sur son enfance sarthoise? peu de choses, à part le récit qu'en fait françois fillon lui-même, dans son livre faire (albin michel) ou face à karine le marchand dans ambition intime (m6). julien rebucci, journaliste aux inrockuptibles, consacre un livre sur le jeune françois fillon qui sort ce mercredi*. cinq choses à savoir sur la jeunesse du candidat de la droite à la présidentielle. un élève moyenle directeur du collège saint-michel-des-perrais à parigné-le-pôlin, l'abbé davoust, se souvient d'un `élève moyen... sauf en histoire`. son professeur de latin et de français, françois dufeu, abonde: `c'était un garçon intelligent, mais qui se satisfait du strict minimum.` ses notes d'ailleurs parlent pour lui. elles oscillent entre 5 et 11. mais ce qu'il exècre, c'est l'expression orale. pourtant, une fois ministre de l'education nationale, il milite pour ce genre d'examens oraux. françois dufeu lui a alors adressé un courrier pour lui rappeler qu'une fois sur deux, il s'était fait porter pâle pour ne pas y être soumis. un faux rebellefrançois fillon aime se dépeindre comme un rebelle. en 2007, il fait ainsi une `confidence` à des militants ump. `a 15 ans, j'avais épinglé sur les murs de ma chambre, entre un poster des beatles et une photo de che guevara, un portrait d...