`je n'attends pas de décisions sur ce sujet aujourd'hui`, a déclaré la représentante de la diplomatie européenne federica mogherini à son arrivée à luxembourg pour une réunion avec les ministres des affaire étrangères de l'ue. `nous avons déjà des sanctions en place`, a rappelé mme mogherini. `le sujet n'est pas un point important de l'ordre du jour`, a pour sa part soutenu la ministre autrichienne karin kneissl. l'autriche est un des pays les plus réticents à imposer de nouvelles sanctions, avec l'italie et la suède. `ce n'est pas à mes yeux la première priorité`, a renchéri le chef de la diplomatie belge didier reynders. `il n'y aura pas de solution militaire en syrie et si on veut une solution politique, il faut avoir un dialogue avec l'iran et la russie`, a-t-il expliqué. le chef de la diplomatie allemande heiko maas a toutefois signifié son mécontentement vis-à-vis de téhéran. `nous sommes préoccupés par le rôle joué par l'iran dans la région et par son programme de missiles balistiques`, a-t-il déclaré. l'iran est un des soutiens militaires du régime syrien avec la russie. `nous devons discuter comment nous nous positionnons face à cela`, a ajouté m. maas, sans préciser s'il souhaitait de nouvelles sanctions. `nous devons en discuter et nous sommes ouverts à cette option`, a pour sa part assuré son homologue lituanien linas antanas linkevicius. `l'inaction vis-à-vis de l'iran n'est pas une ...