après s'être entretenu avec la première ministre néo-zélandaise jacinda ardern à l'elysée, le président a indiqué son `souhait` que les négociations ouvertes par bruxelles pour un accord commercial avec wellington puissent déboucher. en septembre, le président de la commission européenne jean-claude juncker avait souhaité que ces négociations, menées aussi avec l'australie, puissent être conclues avant la fin de son mandat en 2019. `je ne crois pas que l'avenir de l'union européenne soit dans la fermeture et l'absence d'accords commerciaux nouveaux`, a déclaré emmanuel macron. mais il faut prendre en compte les opinions publiques, qui `ne comprennent et n'acceptent plus que nous puissions négocier des accords commerciaux qui puissent être incohérents avec les politiques que nous menons`, a-t-il ajouté. `les accords à venir doivent être cohérents (...) avec le modèle social que défend l'europe, avec des engagements environnementaux et sanitaires`, notamment dans l'agriculture, a précisé le président. avec la nouvelle-zélande, `nous avons une vision commune de ce que doivent être les nouveaux accords commerciaux`, a-t-il souligné. mme ardern, issue du parti travailliste et au pouvoir depuis l'automne 2017, a également insisté sur la nécessité de `renforcer la confiance de l'opinion` sur ces accords. `les préoccupations en nouvelle-zélande rejoignent celles de l'europe`, selon elle. le commerce bilatéral ...