aux grands maux, les grands remèdes. pour enrayer la chute d'audience ces derniers mois d'europe1 (6,8 %d'audience cumulée pour la période janvier-mars, contre 7,7 % un an auparavant), désormais talonnée par skyrock, arnaud lagardère a décidé de remplacer frédéric schlesinger, président de la station depuis moins d'un an, par laurent guimier.  lire aussi >> audiences radio: europe 1 tombe à son plus bas historique l'homme de radio connaît bien la maison. `c'est un très bon. en allant sur europe 1, il retourne finalement un peu chez lui`, raconte un journaliste. il y entre en 1994 comme journaliste au service politique et société, puis devient correspondant à bordeaux, en 2003. `on m'a dit que je faisais l'erreur de ma vie en quittant paris, ma carrière était fichue !`, racontait-il en 2016 au figaro. les mauvaises langues avaient visiblement tort. laurent guimier quitte la station de la rue françois ier en 2006 pour diriger la rédaction numérique (`il a alors le nez pour s'intéresser à internet`, affirme un journaliste admiratif). en 2008, il revient finalement à ses premières amours et devient directeur de la rédaction d'europe 1. son passage dure deux ans, le temps de recruter des pointures comme patrick cohen, marc-olivier fogiel et marie drucker et de booster les audiences. il est rapidement nommé directeur-général adjoint éditorial pour diriger les sites de lagardère active, c'est-à-dire ceux du journal du dimanche, d...